Get Adobe Flash player

desagro

Administration

Enseignants

Formations

Historique du département

Le département des Sciences Agronomiques (Faculté des Sciences Exactes, Sciences de la Nature et de la Vie) de l’Université Mohamed Khider – Biskra mobilise un staff enseignant volontaire afin d’apporter une meilleure formation aux étudiants. La formation continue est l’une des priorités de l’établissement.  Elle couvre tous les domaines de l’agriculture.

La création du département des Sciences Agronomiques de Biskra, est une suite logique au développement agricole qu’a connu la région, notamment en matière de la production dattière et serricole.

Le département a été créé en 2000, ensuite en 2010, il a été érigé en Filière d’Excellence en Sciences Agronomiques. Depuis 2000 jusqu’à 2014, le département assurait la formation des étudiants (formation dite classique) en Sciences Agronomiques dont la formation s’étalait sur une durée de cinq ans dont trois ans de tronc commun et deux années de spécialité. Les étudiants obtiennent en fin de cursus le diplôme d’ingénieur d’Etat en Sciences Agronomiques.

A partir de 2010, le département s’est orienté vers le système de formation LicenceMasterDoctorat en Sciences Agronomiques.

Objectifs

L’un des objectifs majeur de la formation en Sciences Agronomiques est de disposer de spécialistes et de compétences nationales capables de prendre des décisions et d’en évaluer leurs durabilités. Ces compétences doivent s’exprimer, entre autres, dans l'évaluation de l'impact des pratiques sur l'environnement par le recours à des indicateurs biologiques, écologiques et socioéconomiques.

Se situant à la suite du cursus modulé par une première année de tronc commun (Connaissances générales) appuyées par un renforcement des compétences calculatoires et de prise en compte du travail sur terrain ; cette première année abordera les différents aspects liés à la biologie ; biodémographie, génétique moléculaires et quantitatifs, les méthodes d’analyse statistiques, socio-écologie. Après deux années de spécialisation en agronomie et arido-culture et environnement, le titulaire de la licence sera en mesure d’apporte au secteur de l’agriculture les outils et les méthodes d’approche de la gestion durable. En effet, les connaissances acquises dans ces quatre axes de spécialité s’insèrent dans la logique générale des enseignements de la biologie, de l’agronomie et de l’écologie à long terme.

A l’issue de la formation en licence académique, les candidats seront capables de poursuivre leurs études académiques dans le cadre du système L.M.D. et peuvent donc soit préparer un Master suivi d’un Doctorat ou de travailler sur des thématiques d’actualité et d’être en mesure d’adopter et de contribuer à de nouvelles techniques de production propres à l’environnement aride. Notamment, en maîtrisant la gestion des ressources naturelles et non conventionnelles. A cet effet ; cette formation débouchera sur plusieurs projets de masters académiques dans les différentes spécialités, dont deux sont fonctionnels :

Master Hydro-pédologie en régions arides

Master Phytopathologie et Protection des Plantes en régions arides

D’autre part, les diplômés disposeront des compétences nécessaires pour asseoir et participer à l’élaboration des projets qui tiennent compte des contraintes et des potentialités existantes. Les diplômés de cette formation peuvent intervenir aussi bien à l’échelle locale, régionale et nationale.

Compétences visées

Après la formation en cours théoriques et pratiques les candidats seront à même de prendre en charge la problématique de la durabilité de l’arido-culture à travers la maîtrise de l’environnement aride et la gestion intégrée des ressources naturelles ; une meilleure utilisation de l’agro-biodiversité, avec optimisation raisonnée des techniques agronomiques.

A l’issue de cette formation, les diplômés auront des compétences assez larges en adéquation avec tout le savoir-faire que requiert une agriculture durable:

  • gestion des cultures, des sols et de l'eau ;
  • sélection des cultures et des cultivars adaptés, recourir à des techniques de plantation améliorées,
  • gestion et amélioration des ressources animales,
  • synchronisation des applications d'eau avec les périodes végétatives les plus sensibles et un meilleur drainage pour la maîtrise des nappes phréatiques ;
  • utiliser les façons culturales et pratiques agronomiques qui réduisent l'évaporation de l'eau
  • concevoir des techniques de collecte de l'eau pluviale dans des bassins allant de petits sillons à des barrages ;
  • développement des techniques de conservation des ressources génétiques locales ; l’application des biotechnologies en sauvegardant les ressources naturelles permettant l’amélioration de la qualité et de la productivité.
  • de participer au développement de programmes de recherche en protection des végétaux et en biotechnologie en vue de renforcer le système de résistance des plantes dans les milieux arides à la salinité et à la sécheresse.

Espace TIC

 

 

Courier du savoir

SNDL

sndl

Nombre de visiteurs

Nous avons 16 invités en ligne